Canoë-Kayak : Le Moel et Lefoulon aux sélections olympiques à Vaires-sur-Marne les 1er et 2 mai

abou
Par abou avril 16, 2021 23:28

Canoë-Kayak : Le Moel et Lefoulon aux sélections olympiques à Vaires-sur-Marne les 1er et 2 mai

Aboubakry N’diaye – Publié le 16.04.2021, 23h27

Futur site olympique Paris 2024, le bassin de Vaires-sur-Marne (77) accueillera les 1er et 2 mai prochains l’ultime manche des sélections olympiques pour Tokyo. Après cette dernière épreuve, le Comité Olympique (CNOSF) arrêtera sur proposition de la Fédération Française de Canoë-Kayak (FFCK), la composition exacte de l’équipe de France qui s’envolera en juillet pour le pays du soleil levant. 

Les bateaux qui ont obtenu les quotas pour concourir au Japon sont le Kayak monoplace (K1) homme 200m, le Kayak biplace (K2) homme 1 000m, le canoë monoplace (C1) homme 1000m, les kayaks dames monoplace 200m et 500m, biplace 500m et quatre places 500m.  

Le Kayak quatre places (K4) hommes 500m et le kayak monoplace (K1) homme 1000m pourraient être repêchés lors des sélections continentales en juin. Le contexte sanitaire que nous traversons a fortement perturbé la préparation de tous les protagonistes même si la plupart ont pu bénéficier de leur statut d’athlète de haut-niveau pour essayer de s’entrainer dans des conditions satisfaisantes. À l’issue des épreuves de mars et avril, deux membres de l’AS Mantaise ont été retenus pour participer à ces sélections : Franck Le Moel et Salya Lefoulon.

Franck Le Moel va devoir jeter toutes ses forces dans la bataille pour arracher une sélection olympique. Par ses dernières performances, il a montré qu’il restait encore en retrait sur le K1 200m par rapport à Maxime Beaumont, médaillé d’argent à Rio. Son objectif sera plutôt d’intégrer le K4 français et de disputer les sélections continentales avec pour objectif d’obtenir son billet pour Tokyo. 

Compte-tenu des incertitudes liées à la pandémie et à la suspension de la Russie, il lui reste une opportunité de rejoindre ses prédécesseurs Mantais et de participer à ces Jeux. En sa faveur, les entraineurs fédéraux connaissent très bien la valeur et les qualités du kayakiste «jaune et bleu». Ils apprécient son apport technique et son expérience qui représente un atout dans un équipage. 

Salya Lefoulon aura constitué la bonne surprise des épreuves de mars et avril. Elle a démontré des progrès assez remarquables qui lui permettent de se rapprocher des meilleures françaises. Même si la sélection olympique n’est pas son objectif à court terme, la jeune Mantaise (19ans) aura à cœur de poursuivre sa progression.  Son objectif est de rejoindre l’équipe de France U23 dont les sélections auront lieu sur ce même bassin les 12 et 13 juin prochains. Le regard de la kayakiste se dirige plutôt vers l’horizon  2024.

mantes-actu.net

abou
Par abou avril 16, 2021 23:28

Abonnez-vous à notre newsletter