Grand Paris : les présidents des départements ont boycotté l’élection du conseil de surveillance

abou
Par abou septembre 9, 2018 14:42

Grand Paris : les présidents des départements ont boycotté l’élection du conseil de surveillance

Aboubakry N’diaye – Publié le 09.09.2018, 14h30

L’élection du Président du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris a eu lieu vendredi dernier à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Président du conseil départemental des Yvelines, Pierre Bédier (LR), et Patrick Braouezec, Président (PCF) de Plaine Commune dans le 93, étaient les deux seuls candidats. Ce dernier a été élu à la tête du Grand Paris Express (GPE).

Les présidents des sept départements d’Île-de-France, ont décidé de “ne pas participer à cette élection mascarade et de laisser à l’Etat la responsabilité de nommer l’élu qu’il veut”, ont-ils annoncé dans un communiqué commun. Le conseil de surveillance se compose de 11 représentants de l’Etat et 10 représentants des collectivités locales.

Les présidents des départements d’Ile-de-France ont annoncé qu’ils continueront cependant, dans les semaines et les mois à venir, à jouer leur rôle d’administrateur avec une vigilance renforcée et à exiger inlassablement et par toutes les voies légales des réponses aux questions qu’ils posent.

Le Grand Paris Express (GPE) est un projet visant à transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale et européenne, afin d’améliorer le cadre de vie des habitants, de corriger les inégalités territoriales et de construire une ville durable. Il représente un chantier colossal, dont le coût a déjà dérapé dans des proportions inquiétantes, passant de 25,5 milliards à plus de 38,5 milliards d’euros.

mantes-actu.net

abou
Par abou septembre 9, 2018 14:42

Abonnez-vous à notre newsletter