Allez sur notre chaîne YouTube

Connecte-toi et partage des articles pour obtenir des récompenses

Culture

Portrait: Atim, la star du Kizomba

Musique – Portrait: Atim, la star du Kizomba

Aboubakry N’diaye – Publié le 15.04.2013, 16h45

ATIM 2Hatim Ouahid dit « Atim », 31 ans est un artiste de la scène musicale afro-caraibéenne. Sa carrière musicale, Atim la débute à l’âge de 16 ans en faisant de la musique orientale. Aujourd’hui, ATIM c’est un premier opus (Tudo pa bo) en 2010 et une nouvelle bombe l’an dernier (The one). D’origine marocaine, le mantais pur souche s’est imposé dans le milieu et confirmé son statut d’artiste complet.

Nous l’avons rencontré il y a quelques jours dans son quartier d’enfance au val fourré pour un entretien exclusif.

Mantes actu : Atim, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Atim : Je suis originaire du val fourré (Mantes-la-Jolie). J’ai débuté la musique orientale à 16 ans pour le fun. À l’époque, j’allais aux Ateliers Chopin. Par la suite, j’ai grâce à DJ Younsy et au groupe de DJ Last Beatz Muzik réalisé des duos avec d’autres artistes (Viciés, Effi-Ello) plus dans le style RNB.

Mantes actu : Tu as changé de registre musical, pourquoi avoir opté pour la Kizomba ?

Atim : J’ai découvert cette nouvelle passion (Kizomba) de par mes fréquentations d’artistes et ma facilité à apprendre les langues étrangères. Aujourd’hui, on me décrit comme « le Marocain qui chante Capverdien, créole des Antilles, Portugais et Anglais » (rires). Une opportunité s’est offerte à moi dans la musique afro-caraibéenne, j’ai foncé.

Mantes actu : tu as deux albums à ton actif, est-ce une réussite ?

Atim : Oui. Mon premier album « Tudo pa bo » sorti en 2010 a fait énormément de bruit. Je remercie au passage Michel Ménard et Michael Neret Pivert mes coproducteurs sur cet opus. J’ai collaboré avec de grands noms tels que Marysa, Kaysha, Nelson Freitas, Naima et bien d’autres. « The one » et sorti l’an dernier, je ne pense pas avoir déçu mes fans, j’ai eu de bons retours. J’ai chanté en duo avec les plus grands noms de la scène musicale Capverdienne (Nelson Freitas, Mika Mendes, Eliji Beatzkilla, Stéphane O’ney).

Mantes actu : Tu as réalisé des concerts à travers le monde, y a-t-il une différence entre la France et l’étranger ?

Atim : Ma dernière scène en France remonte au mois dernier à La cigale (Paris). J’ai été invité par Stony lors de son concert (à mes yeux il est le numéro un du Zouk). Je me suis produit dans tout l’hexagone mais aussi en Belgique, Luxembourg, Allemagne, Portugal, Angleterre, Suisse, Pologne, Suède, Italie, Cap-Vert, États-Unis. C’est très différent d’un public à un autre. On m’a toujours fait un bel accueil.

Mantes actu : un dernier mot ?

Atim : Merci à tous ceux qui me soutiennent depuis mes débuts et préparez-vous pour la suite.

Connectez-vous avec vos réseaux sociaux!

Data from MeteoArt.com