Attentat de Magnanville : une ancienne « flic » de Mantes-la-Jolie interpellée

abou
Par abou avril 9, 2018 13:15

Attentat de Magnanville : une ancienne « flic » de Mantes-la-Jolie interpellée

Aboubakry N’diaye – Publié le 09.04.2018, 12h50

Le 13 juin 2016, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider avaient été assassinés chez eux à Magnanville, sous les yeux de leur petit garçon par Larossi Abballa, un homme se revendiquant de Daech. Le tueur avait été abattu par le Raid.

Selon L’Express, six suspects ont été interpellés ce lundi matin à Mantes-la-Jolie, aux Mureaux et dans le Val-d’Oise par les policiers de la Sous-direction antiterroriste (Sdat). Parmi eux, trois hommes de 30, 33 et 26 ans et trois femmes dont deux âgées de 29 et 48 ans. Ils ont été placés en garde à vue.

La plus âgée des trois femmes est bien connue de l’institution policière. Elle est major de police dans les Yvelines et ancienne déléguée départementale du syndicat Alliance. La seconde n’est autre que sa fille.

Les trois hommes sont quant à eux des membres de l’entourage de l’ex-policière de Mantes-la-Jolie. « Il faut rester prudent. Ces personnes restent présumées innocentes. Mais ces interpellations visent à faire la lumière sur une question qui reste en suspens: pourquoi le couple Salvaing-Schneider a été ciblé par Larossi Aballa? », a expliqué une source proche de l’affaire à L’Express.

Une enquête de l’IGPN

Toujours selon les informations de L’Express, l’ex-policière de Mantes-la-Jolie avait été visée par une enquête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) en 2016. Les policiers avaient découvert qu’elle avait hébergé à son domicile une jeune femme fichée S pour radicalisation, présentée comme une proche de sa fille. Les investigations avaient toutefois conclu à une absence d’infraction et elle me avait été mise hors de cause.

Mais en coulisses, dans les milieux syndicaux, l’affaire avait fait grand bruit. Selon des sources concordantes, à la suite de cet évènement, la policière avait été priée de quitter ses fonctions syndicales chez Alliance. Elle avait obtenu, dans la foulée, une promotion au grade de major et travaillait depuis au Centre de rétention administrative (CRA) de Plaisir.

mantes-actu.net

abou
Par abou avril 9, 2018 13:15

Abonnez-vous à notre newsletter