Allez sur notre chaîne YouTube

Connecte-toi et partage des articles pour obtenir des récompenses

À la une

Prison à Magnanville : le groupe Ensemble pour GPSEO condamne les menaces envers le maire

Prison à Magnanville : le groupe Ensemble pour GPSEO condamne les menaces envers le maire

Aboubakry N’diaye – Publié le 28.04.2022, 11h40

Maire DVG de Magnanville, Michel Lebouc a déposé une plainte lundi 25 avril après avoir été menacé devant ses élus par un couple dimanche en fin d’après-midi. Les faits se sont déroulés dans un bureau de vote à l’hôtel de Ville. Ils reprochent au maire le projet de construction de la prison en face de leur maison, près du lycée Léopold Sédar Senghor.

Le groupe politique « Ensemble pour GPSEO » a apporté son soutien à Michel Lebouc. Ci-dessous le communiqué :

« Dimanche 24 avril 2022 lors de la tenue des bureaux de vote Michel LEBOUC, maire de Magnanville et conseiller délégué à la communauté urbaine GPSEO, a été menacé ainsi que son équipe municipale par des administrés en colère au sujet du projet de construction d’une maison d’arrêt sur sa commune.

Ce projet, à l’initiative de l’Etat, et non à celle de l’équipe municipale, concerne un bassin de vie et notre territoire communautaire dans son ensemble. Les inquiétudes et les interrogations sont légitimes. En faire part en un lieu et un moment particulièrement inapproprié (bureau de vote un jour d’élections), de surcroît en adoptant une attitude agressive, est tout simplement inadmissible.

Nous condamnons fermement cet acte d’agression et sommes solidaires avec les élus de Magnanville.

De nouveau, notre groupe insiste pour que l’Etat, porteur de ce projet, assume pleinement toutes ses responsabilités et mette en place rapidement une réelle concertation avec les élus et les citoyens. »

D’une capacité de 700 places, la maison d’arrêt pourrait être livrée fin 2027. Ce projet s’additionne au « Plan 15 000 » qui prévoit la création nette de 15 000 places de prison supplémentaires en France d’ici 5 ans pour notamment résorber la surpopulation dans les maisons d’arrêt et à poursuivre l’objectif de l’encellulement individuel à 80%.

Lors de l’annonce du projet, une pétition avait été lancée par des habitants suivie de plusieurs rassemblements. « Au regard de la communication gouvernementale de ce projet, de toutes les incertitudes afférentes et de la préservation des intérêts des Magnanvillois, le Conseil Municipal de Magnanville n’est pas favorable au projet de construction d’une maison d’arrêt » avait indiqué la municipalité dans un communiqué.

Groupe Ensemble pour GPS&O

Lionel GIRAUD, conseiller communautaire et maire d’Issou.

François GARAY, vice-président de la communauté urbaine, maire des Mureaux

Djamel NEDJAR, conseiller délégué de la communauté urbaine, maire de Limay

Michel LEBOUC, conseiller délégué de la communauté urbaine, maire de Magnanville

Annette PEULVAST-BERGEAL, vice-présidente de la communauté urbaine, conseillère municipale de Mantes la Ville

mantes-actu.net

Connectez-vous avec vos réseaux sociaux!

Data from MeteoArt.com