Attentats de Paris : réactions de citoyens yvelinois après l’hommage national

abou
Par abou novembre 28, 2015 00:23

Attentats de Paris : réactions de citoyens yvelinois après l’hommage national

A.N – Publié le 27.11.2015, 21h17

MONTAGE HNDeux semaines jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, la France a rendu un hommage national et solennel ce vendredi matin aux 130 morts et quelque 350 blessés des attaques du 13 novembre. Cette cérémonie s’est tenue dans la cour d’honneur de l’hôtel national des Invalides

En ce jour de deuil national, la rédaction de Mantes Actu a rencontré huit citoyens mantais cet après-midi. Ils nous ont apporté leurs témoignages après l’hommage national et exprimé leur solidarité à l’égard des familles des victimes. Ci-dessous leurs réactions.

Fabien Hemery, 22 ans, vendeur à Paris

« La France se devait de rendre un hommage national. Je veux exprimer ma solidarité à l’égard des familles des très nombreuses victimes et blessés. J’ai vraiment été touché par cette tragédie car cela aurait pu arriver à n’importe qui, moi ou un proche d’autant plus que j’étais deux semaines avant les attentats au bar à Charonne où s’est produite l’une des fusillades. D’autre part, je pense qu’il ne faut pas s’arrêter de vivre mais continuer à vivre. »

Maakouf Samia 21 ans, étudiante à l’IEP de Paris

« La cérémonie nationale d’hommage aux victimes du 13 novembre qui s’est tenue aujourd’hui aux Invalides est une étape essentielle pour le deuil des familles mais aussi pour celui de la France entière. Je pense que cet hommage marque la fin d’un épisode épouvantable et douloureux pour les Français mais il est surtout le début d’une transition vers une nouvelle phase de médiation et de coopération à l’échelle nationale et internationale. »

Arlot Audrey 28 ans vendeuse à Paris

« Je remercie La France d’avoir rendu cet hommage historique. Une solidarité est née en France mais c’est suite aux attentats et c’est bien dommage. J’ai une grosse pensée pour les victimes et les blessés.

Benhatta Sacha.,23 ans chef d’équipe logistique

« La France est endeuillée mais nous devons être unis. Ces attaques m’ont marqué, elles m’ont fait froid dans le dos. Comment peut-on faire des choses aussi atroces ? Les familles pleurent leurs proches. La France a rendu un hommage national inédit.

Ilubaki Suzy, 29 ans attachée commerciale banque

« Cet hommage est tout à fait honorable. Des personnes ont perdu la vie sans rien demander, c’est une bonne initiative de la part du gouvernement mais cela ne doit pas s’arrêter là. Il y a une vraie solidarité qui doit s’intensifier afin de lutter contre ce phénomène que sont les actes terroristes. C’est peut-être le début d’une réelle avancée mondiale bien que l’on sache que dans certains pays l’état alerte ne date pas d’aujourd’hui.

Atillah lhame, 39 ans cadre du social

« Des assassins ont tué nos compatriotes au nom de Dieu. Ils ont voulu toucher à nos symboles, nos valeurs, nos principes, nos croyances, notre diversité, notre république mais ils les ont renforcés plus que jamais. Nous pleurons nos morts qui nous rendent plus forts et pour eux, pour nous, nous ne faiblirons pas. Je témoigne tout mon soutien et mon respect aux familles des victimes qui font preuve d’un courage et d’un optimisme exemplaires. »

Menant Yoann, 29 ans vendeur

« La France a subi un désastre il y a quinze jours. C’était un soir de fête pour des amis ou pour les amateurs de football. Ces actes perpétrés par des groupes terroristes au nom de la religion ont fait de très nombreuses victimes du fait d’une fausse interprétation de la parole de Dieu. La France va mal mais elle doit rester unie. Ce vendredi 27 novembre 2015 est un jour historique. Je rends un vibrant hommage aux 130 victimes et aux nombreux blessés »

Doucouré Rokia, 23 ans responsable associatif

« L’hommage national aux victimes est un événement qui m’a marqué. Les attentats sont issus de la bêtise humaine. Je m’indigne souvent sur des sujets du quotidien mais là, sous mes yeux, c’est l’horreur que j’ai vu. Après l’incompréhension et le choc, j’ai des questions sans réponses. Les Français ont peur d’un nouveau 13 novembre. Il y a un sentiment d’insécurité dans le pays. J’ai une grande pensée pour les familles meurtries et les centaines de blessés. »

mantes-actu.net

MA/AN

MA/AN

 

abou
Par abou novembre 28, 2015 00:23

Abonnez-vous à notre newsletter