Limay : l’agresseur sexuel de cinq jeunes filles interpellé

abou
Par abou février 11, 2015 16:16

Limay : l’agresseur sexuel de cinq jeunes filles interpellé

Aboubakry N’diaye – Publié le 11.02.2015, 11.02.2015, 16h12

POLICEUn homme de 32 ans a été interpellé lundi matin à Limay par les policiers de Mantes-la-Jolie a-t-on appris du Parisien. Il a reconnu avoir agressé cinq jeunes filles en moins d’un an. Ce dangereux agresseur sexuel avait commis ses tentatives de viol à Limay et dans les environs.

La dernière agression datant du 29 janvier a été la plus surprenante et s’est déroulée à Limay. Ce jour-là vers 20 heures, une femme de 22 ans a été attaquée par homme alors qu’elle rentrait à son domicile. Frappée violemment par-derrière, elle tombe à terre. Le prédateur sexuel lui arrache une partie de ses vêtements puis tente de la violer. La jeune fille le décourage, il se redresse, vole son sac à main et prend la fuite.

Tout juste arrivée au domicile familial, la jeune femme raconte son calvaire à sa mère. Cette dernière fait aussitôt le lien avec une agression similaire dont a été victime son autre fille, en mars 2014, toujours à Limay.

La mère de famille mène son enquête

Déterminée, la mère de famille se rend dans le quartier où ses deux filles ont été agressées. Après quelques recherches, elle retrouve le sac à main de sa fille dans une poubelle de la rue Abel Plisson. Cette trouvaille a beaucoup aidé les enquêteurs tout comme les traces ADN prélevées sur la victime.

Suite à quelques enquêtes, les policiers font le lien avec trois autres agressions sexuelles très graves où les victimes étaient toutes des jeunes femmes. Elles présentaient la même allure et la même corpulence que les deux demi-sœurs.

Lundi 9 février, l’agresseur sexuel est interpellé chez lui. Sur place, la police retrouve des vêtements clairement identifiés par les cinq victimes ainsi qu’une bague qu’il portait pendant ses attaques.

Placé en garde à vue, il nie les faits au début de son audition. Puis il les avoue à demi-mot en essayant de minimiser sa responsabilité. En définitive, devant les preuves que lui montrent les policiers, le prédateur sexuel cède et explique « agir par pulsions » lorsqu’il rencontrait certaines jeunes femmes qui présentaient un certain type de physique.

Il a été déféré hier au tribunal de Versailles et devrait être mis en examen pour tentative de viol.

mantes-actu.net

abou
Par abou février 11, 2015 16:16

Abonnez-vous à notre newsletter