Rosny-sur-Seine : des trésors découverts à l’hospice Saint-Charles

abou
Par abou avril 10, 2019 16:01

Rosny-sur-Seine : des trésors découverts à l’hospice Saint-Charles

Aboubakry N’diaye – Publié le 10.04.2019, 15h40

21 documents datant de 1817 à 1838 ont été retrouvés par hasard lors du déménagement de l’hospice Saint-Charles à Rosny-sur-Seine. Ces éléments qui remontent à l’époque de la duchesse de Berry vont être transmis par la communauté urbaine aux Archives nationales.

C’est une trouvaille insolite qui a été réalisée par les équipes de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise en débarrassant les locaux de l’hospice Saint Charles, en début d’année.

Dans une simple chemise, ils ont découvert des documents administratifs qui ont, pour certains, plus de deux siècles ! Ils racontent un peu l’histoire du monument au temps de la duchesse de Berry, épouse du fils aîné du roi Charles X et première maîtresse des lieux.

Un fonds mis à la disposition des chercheurs et des historiens

« Il s’agit de pièces comptables comme les appointements de gens de maison ou de la dame d’honneur, de factures comme celle d’un billard très onéreux, de l’énumération des affaires d’un enfant âgé de 11 ans accueilli en 1825…, détaillent les spécialistes du pôle Archives de GPS&O qui ont récupéré l’ensemble des 21 documents.

En 1972, le duc de Parme, descendant de la duchesse de Berry, avait reversé l’ensemble de cette documentation aux Archives nationales. Les éléments que nous venons de retrouver ont sans doute été oubliés à ce moment-là… » Ils vont donc à leur tour être récupérés et remis en état par les Archives nationales pour compléter le fonds concernant le château de Rosny. Ils serviront alors à des chercheurs, des historiens ou des étudiants.

Un site classé depuis 1973

L’hospice Saint Charles à Rosny-sur-Seine est un lieu historique prestigieux mais aussi l’un des exemples les plus réussis du style néo-classique pendant la Restauration. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1973.

L’hospice a été édifié au début XIX e siècle par Marie-Caroline duchesse de Berry, épouse du duc de Berry, à la mort de ce dernier. Le site avait deux fonctions principales : soigner les malades et élever des enfants pauvres.

L’hospice est constitué d’un grand bâtiment encadré de deux pavillons rectangulaires. Dans la cour arrière, on trouve une chapelle portant le nom de Saint Charles, patron du duc de Berry.

En 1983, le District urbain de Mantes, une structure intercommunale, fait l’acquisition du lieu, alors à l’abandon. Il est alors restauré et transformé en site culturel. Fin 2018, GPS&O décide de mettre en vente l’Hospice.

mantes-actu.net

abou
Par abou avril 10, 2019 16:01

Abonnez-vous à notre newsletter