Mantes-la-Jolie : Adama Gaye, du val fourré aux couloirs de l’ONU

abou
Par abou juin 16, 2014 11:09

Mantes-la-Jolie : Adama Gaye, du val fourré aux couloirs de l’ONU

Aboubakry N’diaye – Publié le 16.06.2014, 11h00

Adama Gaye, 23 ans, vient d'obtenir un Master en affaires publiques l'IEP de Paris (MA/Ab.N)

Adama Gaye, 23 ans, vient d’intégrer le groupe Saint-Gobain, un géant du CAC 40 (MA/Ab.N)

Sa vie se résume au ballet des fuseaux horaires. Hier, il a fait un aller-retour Paris-Madrid puis il rejoindra l’Inde dimanche prochain. C’est la nouvelle vie d’Adama depuis qu’il a intégré Saint-Gobain, un géant du CAC 40 spécialisé dans la fabrication des matériaux de construction et de verre. Ce jeune homme de 23 ans originaire du Val-Fourré a déjà à son compteur 110 000 kilomètres en avion (Paris, New-York, Rio, Sao Paulo, Dakar, Lagos, Cacovie, Madrid Channai ndlr).

Exemple de réussite pour son quartier, pour sa ville, il est issu du « parcours républicain classique ». Les grands lycées parisiens? Il ne connaît pas. Les écoles privées où l’excellence côtoie l’opulence? Pas pour lui. Ce mantais brillant est passé par le collège de Gassicourt et le lycée Jean Rostand avant de réussir le concours du prestigieux institut Sciences Po en 2009.

Adama, c’est la force tranquille. Portant la belle chemise et le costume en semaine, il redevient un jeune de quartier le weekend retrouvant ses amis d’enfance dans les bars à chichas de Mantes-la-Jolie. En 2011, il se rend à l’ONU et devient collaborateur de l’Ambassadeur de la Mauritanie. Son parcours, c’est aussi des missions au ministère des Affaires étrangères à Nouakchott, chez Hubert Vedrine Conseils en tant que consultant international ou encore chez UBI France au Nigeria

Tel un marathonien dopé à l’ambition, Adama n’a pas fini d’avaler les kilomètres. Début juillet, il désertera Mantes-la-Jolie et ses bars à chichas  pour une mission de deux ans au Ghana. «À court terme, je veux monter en puissance » assure-t-il. « Je serais responsable du business pour l’Afrique de l’Ouest » affirme-t-il. Pour son ami d’enfance Simon Christian, « Adama est quelqu’un de déterminé et d’ambitieux. Je ne suis pas surpris par sa réussite car depuis son plus jeune âge, il savait ce qu’il voulait contrairement à une grande majorité des jeunes des cités. »

À étudier de près le CV de cet enfant doué, aussi bien à l’aise dans les couloirs de l’ONU qu’aux pieds des tours du Val fourré, on ne peut s’empêcher de penser que la politique conclurait idéalement ce parcours flamboyant. « L’envie est là, c’est une passion » sourit-il. «Ça me plaît mais c’est important d’avoir une expérience dans le privé avec un certain regard. »

mantes-actu.net

abou
Par abou juin 16, 2014 11:09
Écrire un commentaire

Sans commentaires

Aucun commentaire pour l'instant!

Permettez-moi de vous raconter une histoire triste! Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Abonnez-vous à notre newsletter