Magnanville : commémoration du cessez-le-feu en Algérie

abou
Par abou mars 17, 2017 06:00 Actualisé

Magnanville : commémoration du cessez-le-feu en Algérie

A.N – Publié le 17.03.2017, 06h00

Élus, anciens combattants et officiels se réuniront ce dimanche 19 mars pour rendre hommage aux victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie.

Le premier rassemblement se déroulera à 9 heures, à la stèle de la place du 19 mars 1962 puis, l’assemblée se réunira à 9h30 au cimetière de Magnanville. Allocutions, minute de silence et dépôts de gerbes rythmeront la cérémonie.
De 1954 à 1962, la guerre d’Algérie a opposé l’armée française aux insurgés nationalistes algériens regroupés dans l’Armée de Libération Nationale (ALN).

Cette guerre fut en partie due au refus des gouvernements français et des colons d’instaurer l’égalité entre les Autochtones et les « pieds noirs » installés progressivement depuis 1830 sur le sol algérien. Elle a fait, côté français, environ 30 000 victimes, dont une majorité de jeunes appelés du contingent, et engendré de nombreux attentats et exactions tant en Algérie qu’en France métropolitaine.

Le cessez-le-feu en Algérie fut proclamé, le lundi 19 mars 1962, au lendemain des accords d’Évian signés par le gouvernement français et le Front de Libération National algérien (FLN). Ils mettaient fin à 8 années de conflit. Cet accord marqua le début de l’indépendance de l’Algérie après cent trente-deux ans de présence française.

mantes-actu.net

abou
Par abou mars 17, 2017 06:00 Actualisé

Abonnez-vous à notre newsletter