Limay : pour Cécile Dumoulin, « l’arrêté du maire de refuser d’ouvrir les écoles pose question »

abou
Par abou mai 11, 2020 15:56

Limay : pour Cécile Dumoulin, « l’arrêté du maire de refuser d’ouvrir les écoles pose question »

Aboubakry N’diaye – Publié le 11.05.2020, 15h55

À Limay, la réouverture des écoles, du périscolaire et de la restauration scolaire est reportée sine die à une date ultérieure au 11 mai. Un arrêté a été pris par le maire PCF Éric  Roulot le 5 mai dernier.

Candidate aux municipales à Limay où elle est arrivée en seconde position au premier tour le 15 mars dernier avec 29,38% des voix, Cécile Dumoulin a réagi ce lundi. Découvrez ci-dessous le communiqué de la huitième vice-présidente du conseil départemental des Yvelines en charge des collèges.

« L’arrêté du maire de Limay de refuser d’ouvrir les écoles pose question.

La première est l’absence de concertation et la cohérence : en effet, lors de son interview sur BPM vendredi 30 avril, il annonce que « les enfants doivent, au plus vite, retrouver les chemins de l’école », que le nombre d’enfants présents sera faible et que les services travaillent à l’élaboration d’un plan sanitaire local. Le dimanche 3 mai, il annonce qu’il y renonce sans avoir concerté les directeurs et les parents d’élèves.

La deuxième est la réponse apportée aux parents qui doivent travailler et aux enfants en décrochage scolaire. La question sanitaire est primordiale, elle doit être la condition sine qua one de réouverture des écoles. Je peux comprendre l’inquiétude des parents, elle est légitime. Pour autant, les conditions sanitaires peuvent être assurées avec un petit nombre d’élèves présents, en fonction du personnel disponible, c’est d’ailleurs ce qui se passe à l’école Maurice Quettier où 24 enfants sont accueillis depuis le début de la crise du Covid-19.

Il est de la responsabilité du maire d’être le maire de tous les Limayens, de ceux qui ne veulent pas mettre leurs enfants à l’école comme de ceux qui n’ont pas d’autres solutions, en accordant une importance toute particulière aux enfants les plus en difficulté scolaire, et ce sont souvent les personnes les plus précarisées.

Le choix des parents de mettre leurs enfants à l’école étant basé sur le volontariat, le renoncement d’Eric Roulot met en exergue une décision personnelle qui ne tient absolument pas compte des besoins des Limayens et de leurs enfants. »

mantes-actu.net

abou
Par abou mai 11, 2020 15:56

Abonnez-vous à notre newsletter