Histoire : une Mantaise milite pour rapatrier en Algérie le canon Baba Merzoug

abou
Par abou septembre 11, 2020 23:12

Histoire : une Mantaise milite pour rapatrier en Algérie le canon Baba Merzoug

Aboubakry N’diaye – Publié le 11.09.2020, 23h12

Les Français qui l’ont rebaptisé « La Consulaire » l’ont érigé à la verticale avec un coq à son sommet, la patte posée sur un boulet. 

Natif de Mantes-la-Jolie (Yvelines) Saliha Guerfi et l’association qui milite continuent de l’appeler « Baba Merzoug » (père fortuné). Ils rappellent l’arme redoutable et le symbole fort qu’il a constitué dans la défense de la ville d’Alger.

« Si nous sollicitons le gouvernement Français, c’est avant tout, pour renouer, comme un geste d’amitié confortant la reprise de relations plus fraternelles entre mes deux pays, la France et l’Algérie « , explique Saliha Guerfi. « Ecrivons une nouvelle histoire » poursuit-elle.

La Consulaire, aussi appelé Baba Merzoug (en arabe « Père chanceux »), est le surnom d’un canon érigé en colonne et installé depuis 1833 dans la rade de Brest, en France. Ce canon de 12 tonnes et 7 mètres de long protégeait la rade d’Alger depuis le xvie siècle. En 1830, après l’expédition d’Alger, il est rapporté en France comme trophée de guerre.

https://www.facebook.com/babamerzoug.org/

mantes-actu.net

abou
Par abou septembre 11, 2020 23:12

Abonnez-vous à notre newsletter