Domicilié à Mantes-la-Jolie, un policier écroué pour viols sur des enfants

abou
Par abou mars 6, 2018 16:21

Domicilié à Mantes-la-Jolie, un policier écroué pour viols sur des enfants

Aboubakry N’diaye – Publié le 06.03.2018, 16h15

Gardien de la paix à Nanterre (Hauts-de-Seine), un homme de 32 ans a été mis en examen et écroué lundi a-t-on appris du Parisien. Domicilié à Mantes-la-Jolie, il est soupçonné d’avoir agressé sexuellement et violé de jeunes enfants âgés de deux à huit ans entre 2012 et 2018. Il est également poursuivi pour détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique.

Ce sont ces contenus qui ont d’ailleurs permis de confondre le policier. Le 22 février dernier, un homme est arrêté à Verrières-en-Anjou, dans le Maine-et-Loire, dans le cadre d’une autre enquête sur des contenus pédopornographiques.

Le suspect va se confier aux gendarmes et leur raconte ses liens avec un policier des Hauts-de-Seine avec lequel ils s’envoient à chaque vacances « des cartes postales avec des photos d’enfants » mais aussi des « images sexuelles avec des enfants ».

Des actes filmés

Le gardien de la paix va surtout lui confier qu’il agresse sexuellement des enfants, ses nièces et les enfants de ses amis. Les faits se déroulent depuis que ses nièces sont âgées de deux ans. Lui reconnait « jouer » avec les petites filles quand la porte de leur chambre est fermée.

Sauf que les policiers ont retrouvé, dans le téléphone, l’ordinateur et les disques durs externes saisis chez le policier à Mantes-la-Jolie mais aussi dans sa chambre qu’il a chez son père à Orleix, dans les Hautes-Pyrénées, des photos accablantes.

Sur les quelques 400 clichés découverts et les 14 vidéos, on peut y voir l’homme de 32 ans caressé des filles et des garçons en bas âge. Le viol d’une enfant de deux ans est également filmé.

Le policier reconnait qu’il a fait subir ces actes à la fille d’un ami de Tarbes et aussi à une autre petite-fille de 6 ans et à ses frères jumeaux âgés eux de 2 ans. Un autre petit garçon aurait également été abusé alors qu’il passait ses vacances à Biscarosse.

Les enquêteurs restent prudents et estiment que toutes les victimes n’ont pas été auditionnées. L’enquête va également se concentrer sur les supports informatiques saisis. Examiné par un expert psychiatrique, l’homme dit avoir des « pulsions irrépressibles ». L’expert a confirmé qu’il était attiré par les très jeunes enfants.

mantes-actu.net

abou
Par abou mars 6, 2018 16:21

Abonnez-vous à notre newsletter